DATAVIZ – Circulation à Lannion : saturée ou non ?

circulation

Comment quantifier la circulation d’une ville au travers d’une carte interactive, les secteurs saturés, les points centraux d’un trafic automobile, le tout sans données publiques ?

Réalisée avec Morgane Pringault (qui a un joli compte Twitter), la carte suivante montre l’état actuel de la commune de Lannion, dans les Côtes-d’Armor, ville de plus de 20 000 habitants, au travers de statistiques établies par l’intercommunalité Lannion Trégor Communauté (LTC). Ces comptages ont une vocation bien précise : établir le besoin -ou non- de la construction d’une rocade au sud de la ville, pour désengorger la circulation dans le centre. Un projet qui suscite des résistances de la société civile locale, qui s’interroge sur les questions économiques et écologiques, entre autres, d’un tel projet.

C’est dans le cadre du webdocumentaire l’Envers du Trégor, une collaboration d’une promotion d’étudiants en journalisme de l’IUT de Lannion, ainsi que des étudiants en Réseaux et Télécommunications et une équipe pédagogique, que nous avons réalisée cette carte. 

Après discussion avec Lannion Trégor Communauté, et au vu du projet que nous souhaitions mettre en place, nous avons pu accèder à deux études de circulation, menées sur commande par un bureau spécialisé, Emtis. La première est un diagnostic de situation, la deuxième est une modélisation prenant en compte l’évolution de trafic dans les années à venir, et l’impact qu’aurait la construction d’une rocade sur la circulation dans l’agglomération lannionnaise. Ces études sont disponibles en téléchargement (la première / la deuxième).

Il a fallu ensuite purifier ces données, les mettre sous la forme tableur, tronçon par tronçon, et dans le même temps établir un fichier de données de géolocalisation. Une fois ces deux tableaux complétées, ils ont été croisés sous la forme actuelle, en établissant une charte colorimétrique assez simple. De la même manière, il nous a semblé important de s’intéresser à la circulation détaillée des ronds-points principaux de la commune, en choisissant trois d’entre eux. On a ici utilisé la même méthode : extraire à la main, mettre en forme dans un fichier de données, mettre en forme grâce à un code disponible sur la plateforme Github, via le site D3.js.

 

Cette cartographie de la circulation peut paraître simple, voire simpliste. Nous aurions pu analyser l’évolution du trafic dans la commune au fil des années, avec ou sans la rocade. Nous avons aussi extrait de nombreuses données provenant du département, qui distinguaient entre autres les poids lourds et les véhicules de tourisme ou les autres axes départementaux principaux. Cependant, après un choix éditorial, nous avons choisi de nous cantonner à une information simple, sachant que ces données n’étaient pas publiques, et qu’elles représentent en elles-mêmes une information nouvelle.