Serruriers : attention aux arnaques !

Le nombre de plaintes concernant l’intervention d’un serrurier a plus que doublé entre 2015 et 2016. Opérations inutiles, surfacturations, les dépanneurs malhonnêtes se multiplient.

Le passage des serruriers laisse parfois un bien mauvais souvenir. Pour une simple porte claquée, les serruriers ont percé la serrure de cette Parisienne avant de la remplacer par un modèle bas de gamme : l’addition grimpe à 1 500 euros avec des prestations inutiles et surfacturées. Les dépanneurs mal intentionnés utilisent plusieurs techniques pour se faire connaître. C’est notamment le cas de ces dépliants bleu blanc rouge estampillés “République française” : une publicité mensongère, typique de l’escroc. “Leur but est d’être celui qui sera sous vos yeux en cas de problème. Jetez-les à la poubelle, c’est la pire manière de choisir un dépanneur”, affirme Olivier Gayraud, juriste.

Les escrocs se multiplient

Le nombre de plaintes a plus que doublé entre 2015 et 2016. Pour lutter contre les escrocs, certains serruriers ont décidé de créer un label “Serruriers de France”. Il ne s’agit pas d’un annuaire, chaque entreprise est scrupuleusement analysée. Pour ces artisans, les dépanneurs malhonnêtes sont un véritable fléau, une perte de clientèle et une mauvaise image. En un an et demi, seules 130 entreprises ont été certifiées. D’autres labels existent pour tenter d’y voir clair parmi les 15 000 serruriers recensés en France.